Bienvenue à tous et à toutes, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel articles dont la thématique est le courage.

En effet, dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, nombreuses sont les personnes qui viennent vers moi car elles rencontrent une difficulté et ne trouvent pas le courage en elles.

C’est souvent vécu, pour elles, comme douloureux voire souffrant car elles ont le sentiment qu’elles sont accablées par ce qu’elles vivent, dans l’incapacité de trouver en elles la ressource pour traverser ce qui est.

L’oeuvre que nous réalisons alors ensemble est de leur permettre de renouer avec l’énergie du courage afin qu’elles puissent s’ouvrir et intégrer ce que la difficulté, l’épreuve leur demande d’accueillir et d’accepter afin d’évoluer.

Et aujourd’hui, j’aimerai vous apporter un éclairage sur le courage.

Le mot courage est souvent mal perçu en lien avec l’expression « bon courage » qui induit quelque chose de désagréable à vivre.

En fait, le mot courage vient de la racine latine cor, qui signifie coeur.

Alors, le courage, il nous invite à vivre tous et toutes depuis notre coeur afin de marcher pieds nus sur l’infini.

Le courage d’être imparfait c’est se percevoir déjà un parfait, d’oser se dire, embrasser sa vérité, de constater que lorsque j’ose cette vérité qui vient souvent d’un lieu de vulnérabilité, il y a une beauté, une grâce qui se vit car nous parlons de nous, de nos ressentis, de nos profondeurs et que nous ne parlons pas ni de l’autre, ni sur l’autre.

Le courage, c’est vivre en présence avec tout ce qui est que ce soit perçu comme agréable ou désagréable, sans chercher à s’anesthésier, ni à s’ankyloser, ni à réprimer ses ressentis que ce soit avec la nourriture, les médicaments, les addictions etc qui viennent aussi amoindrir, éteindre la joie, la gratitude et aboutissent à moins ressentir la vie d’une manière générale.

Le courage, c’est apprendre à se mobiliser c’est-à-dire à insuffler autant d’énergie au début qu’à la fin d’une action en maintenant la puissance de l’intention.

Le courage, c’est accepter pleinement que la vie est mouvement et donc si moi en tant qu’individu je ne suis pas ou je ne m’enracine pas ou je ne me nourris pas dans ce mouvement là, je peux créer une espèce de bulle illusoire dans laquelle je vais essayer d’arrêter le temps, d’arrêter les changements ce qui va finir par nous faire souffrir cependant cela nous semble sécurisant. 

Le courage, c’est aller chercher dans ses racines le flux de la vie et en étant aligné avec soi dans le flux de la vie, pouvoir continuer à suivre ce changement permanent, ce mouvement permanent de la vie qui est plus ou moins rapide, plus ou moins facile pour les uns et les autres.

Aussi, je nous souhaite à tous et à toutes le courage d’être et de vivre.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre offfande
de bienvenue

« Recueil de l’âme » – Mes remerciements pour vous.