Bonjour à tous et à toutes, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article dont la thématique est l’humilité.

En effet, dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, nombreuses sont les personnes qui se ressentent impuissantes.

C’est souvent vécu, pour elles, comme douloureux voire souffrant car elles ont le sentiment qu’elles sont prisonnières et enfermées dans ce qu’elles vivent.   

L’oeuvre que nous réalisons alors ensemble est d’aller rencontrer l’humilité qui est la réponse à l’impuissance si on échappe à la tristesse, à la peur, à la colère. 

Et aujourd’hui, j’aimerai vous apporter un éclairage sur l’humilité.

Le paradoxe dès qu’on parle de l’humilité, il y n’y a plus d’humilité.

En effet, l’humilité a cette qualité du non nommé car dès qu’elle se nomme, alors elle se perd.

Plus on cherche à démontrer que nous sommes humbles et plus cela témoigne de notre manque d’humilité.

Lorsque nous vivons un malheur, une crise, une difficulté dans notre existence, il nous est possible de l’intégrer pleinement si nous acceptons d’être humble, c’est-à-dire d’être dans une dimension de lâcher-prise au sens de l’abandon à ce qui est.

Depuis ce lieu de bienveillance, je m’en remets à ce qui est avec foi et j’accepte de mettre un genou à terre et de reconnaître pleinement ce qui est et qui me touche qui va agir alors comme un manteau de grâce en me permettant de rencontrer mon intérieur infini.

L’humilité est la qualité d’être dont nous avons tous et toutes besoin pour assimiler et intégrer notre humanité, c’est le lieu où nous n’avons plus rien à démontrer, plus rien à prouver, plus rien à accomplir.

Nous nous en remettons à, c’est un état d’obéissance.

C’est aussi une dévotion dans laquelle nous ne demandons rien et où nous n’attendons rien.

C’est ainsi l’expérience anti-orgueil par excellence qui installe un état de présence/silence qui ne cherche plus à montrer, prouver, diffuser sa propre source.

C’est la voie et la voix de l’anonymat aux yeux du monde, c’est la rencontre dans le silence.

C’est la lumière de la nuit qui n’est visible qu’auprès de ceux et celles qui sont en contact avec cette lumière qui sont passés par leur profondeur car c’est ainsi que nos hauteurs peuvent apparaître.

C’est l’humilité qui donne accès à notre propre grandeur lorsque je reconnais que je ne suis rien, que je n’ai rien, que j’abandonne toutes mes croyances, tous mes désirs alors peuvent s’élever à l’intérieur de moi-même la puissance et la lumière du créateur.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.