Bonjour à tous et à toutes, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article dont la thématique est amen.

En effet, dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, nombreuses sont les personnes qui dans les moments où elles se sentent égarées, perdues, s’en remettent à la prière.

Ces périodes sont souvent vécues, pour elles, comme douloureuses voire souffrantes car elles ont le sentiment qu’elles n’ont aucune réponse à leurs questions existentielles et que la prière reste leur seul espoir.   

L’oeuvre que nous réalisons alors ensemble est d’éclairer ce sur quoi elles souhaitent profondément enracinées leur chemin de vie dans la matière.

Et aujourd’hui, j’aimerai vous apporter un autre angle de vue sur le mot amen qui ponctue la fin des prières.

Du point de vue de l’égo, amen c’est apporte moi ; c’est associé à la conjugaison du verbe amener.

Et on peut observer d’ailleurs que beaucoup lorsqu’ils prient demandent à recevoir que ce soit plus de santé, d’argent, de paix, d’abondance ou autres.

En Hébreu, amen signifie ainsi soit-il, que cela soit vrai se vérifie.

Amen comprend dans son tissage de lettres, en anagramme le mot mane.

C’est fondamentalement la gratitude qui nous installe sur un champ de confiance qui crée un champ de protection qui fait que ça tombe du ciel, c’est ça la mane.

On passe ainsi d’une posture de demander à la gratitude car lorsque cette posture arrive de confiance et de présence, le système nerveux s’apaise alors il est possible de s’abandonner en confiance et en gratitude.

Alors je ne peux que nous inviter dans nos prières à offrir toute notre gratitude plutôt qu’à demander afin de recevoir la mane.

Je vous souhaite énormément de gratitude dans votre vie.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.