Bonjour à tous et à toutes, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article dont la thématique est la cravache.

En effet, dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, nombreuses sont les personnes qui sont extrêmement fatiguées, épuisées, vidées car elles ont un équilibre de vie qui ne leur convient pas.

On peut imaginer de nombreuses raisons à cela : le stress, l’alimentation non adaptée (par manque de temps, d’énergie, d’informations), le sommeil perturbé, la charge mentale écrasante et épuisante, etc.

C’est souvent vécu, pour elles, comme une sensation d’être au bout du rouleau et de devoir se cravacher encore et encore pour avancer, pour tenir le coup avec une incapacité à reprendre leur souffle, à se ressourcer, à se régénérer.

Le travail que nous faisons alors ensemble est d’éclairer quels sont les lieux dans leur vie dans lesquels elles s’épuisent, dans lesquels leur énergie vitale est complètement aspirée, drainée, voire diluée aussi et ensuite nous voyons comment elles peuvent aller vers plus d’harmonie et d’équilibre afin de retrouver leur vitalité

Alors, aujourd’hui, j’aimerai vous apporter un autre angle de vue, un autre regard sur la détox alors que nous entrons dans le printemps 2022 et que c’est un sujet récurrent à tous les changements de saison.

Et je replace mes propos dans le contexte que nous venons de vivre ces dernières années, à savoir : deux ans de pandémie mondiale avec toutes leurs restrictions allant avec et tous les changements réguliers nous demandant de nous adapter, voire de nous sur-adapter en permanence. Et là, le début d’une guerre en Europe qui nous déstabilise et nous chamboule. Ces situations nous épuisent sur tous les plans.

Il faut savoir qu’à l’heure où je tourne cette capsule, en France, la force vitale d’environ 90 % de la population a pour conséquence que l’énergie physiologique nécessaire pour encaisser une détox n’est pas là

En effet, le processus de détox n’est pas neutre. Il nécessite une force vitale suffisante pour fonctionner. 

En cas de fatigue physique, nerveuse ou émotionnelle, le corps ne sera pas capable de répondre à la stimulation entraînée par une détox.

C’est un peu comme si vous aviez un cheval de course qui est à bout et que vous allez continuer à cravacher pour avancer et aller encore plus vite : si on ne le laisse pas se reposer, se ressourcer clairement il va finir par s’effondrer.

Il me semble plus juste à ce jour pour les personnes concernées d’aller vers une revitalisation qui va venir soutenir leur système plutôt que de s’orienter vers la fameuse détox du printemps.

Et ne nous leurrons pas avec nous-mêmes, si c’est notre mode de vie qui est délétère c’est alors notre mode de vie qui est à changer, à revoir et à transformer. En effet, une cure détox n’agira que comme un pis-aller, une illusion car faire une cure sans changer ses habitudes, c’est à l’image de tenter de sauver un navire qui coule désespérément en le vidant à l’aide d’un seau, autrement dit ça joue sur les symptômes en surface mais pas sur les causes réelles et profondes.

Alors, j’espère que cet autre angle de vue vous permettra d’observer quels sont les lieux pour vous dans lesquels vous vous cravachez afin d’être plus doux avec vous en apportant d’autres réponses ressourçantes et apaisantes et également de vous interroger s’il est pertinent ou non, de vous lancer dans une détox en étant honnête avec vous-même sur votre état sur tous les plans.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.