Je vous propose aujourd’hui un chemin d’alliance avec la source car ça suffit ! et dans laquelle je vous convie à une pratique pour couper tout ce qui nous détourne.

Dans les pratiques que je peux être amenées à employer dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, je peux faire appel à l’énergie des lettres hébraïques que l’on m’a transmise lorsque je me suis formée à la calligraphie hébraïque.

Et aujourd’hui, dans ce monde plus que chaotique, qui marche sur la tête, je vous propose une pratique afin de nous permettre à tous et à toutes d’arrêter d’être détourné(e)s du chemin de l’alliance avec la source.

Si, dans votre vie, vous sentez que ça suffit de vous laisser disperser de la source, de ce qui vous éloigne, de tout ce qui vous accapare, vous hypnotise, vous entrave, de tout ce qui pénètre indument dans votre espace ; alors je vous propose d’appeler le daï-daï qui va permettre de rejeter l’inessentiel dans notre vie autrement dit les fausses lumières du monde afin de se concentrer, de se focuser sur un seul objectif qui est le retour à la source.

Alors c’est quoi le daï-daï, qu’est-ce que ça veut dire ?

Le daï-daï dans l’énergie c’est : lâche moi car je me concentre vers un autre lieu source. C’est : ça suffit d’être emmerdé(e)s par tout ce qui n’est pas lumière que ce soit : par l’égo, les fascinations, les intérêts, les tentations, les attraits etc.

Le daï c’est une puissance, une colère pour se séparer de tout ce qui vient nous accaparer en énergies, nous hypnotiser la conscience, nous entraver, mimer la source.

Après cette colère, le critère d’intégration c’est si ce qu’il reste c’est l’ouverture ou pas car le daï-daï coupe d’un faux lien mais ça ne détruit pas l’autre. Cette colère, elle libère tout le monde l’autre et soi.

Alors si vous sentez que vous êtes distrait(e), que vous êtes toujours attrapé(e) par l’extérieur, détourné(e) de votre vie, cette pratique dans l’espace du coeur, dans l’amour des lettres sacrées, permet de retrouver alignement et verticalité en soi.

Je vous propose de pratiquer ensemble un petit temps, installez-vous assis, assise et vous pouvez fermer les yeux et je vous invite à placer votre conscience dans l’espace du coeur, à amener de la présence dans votre corps, vous respirez normalement et déjà observez s’il y un sourire du coeur qui émerge et je vais prononcer et vous prononcez à haute voix daï-daï plusieurs fois en laissant le son aller jusqu’au bout de l’expiration avec des intonations différentes et observez et ressentez ce qui se passe dans votre corps, soyez à l’écoute de votre corps. 

Je vous invite à laissez résonner la fréquence des lettres, l’énergie des lettres sacrées en vous et tout autour de vous en restant dans l’ouverture du coeur comme si vous accueilliez une main tendue vers vous.

À l’issue, quand vous sentirez que le temps de pratique est terminé, vous pourrez rester un petit temps de silence afin d’intégrer, en restant attentif, attentive à vos ressentis.

Et pour fermer cet espace, je vous invite à témoigner votre gratitude auprès des lettres, par un merci intérieur ou toute autre façon, restez empreint(e) de vos ressentis et lorsque vous serez prêt, prête, vous pourrez rouvrir les yeux.

Cette pratique vous pouvez la refaire particulièrement dans ces temps mouvementés pour vous soutenir en envisageant les lettres non pas comme un outils mais dans un espace où c’est vous qui êtes l’outil des lettres et ça change tout en terme d’énergie évidemment. Ce n’est pas les lettres qui sont à notre service mais nous qui sommes au service des lettres sacrées.

Je vous souhaite de belles rencontres avec les lettres des hauteurs.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.