Bonjour à tous et à toutes, je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouvel article dont la thématique est la relation.

En effet, dans mes accompagnements en thérapie ou en coaching, pour rappel, je suis thérapeute et coach et j’accompagne les hommes et les femmes à se libérer de leurs douleurs psycho-émotionnelles, énergétiques ou spirituelles, nombreuses sont les personnes qui témoignent de leurs difficultés à vivre la relation que ce soit sur le plan familial, amoureux, amical, social, professionnel.

C’est souvent vécu, pour elles, comme douloureux voire souffrant car elles ont le sentiment qu’existe entre elles et l’autre un véritable gouffre.  

L’oeuvre que nous faisons alors ensemble est d’ouvrir le champ du coeur et d’installer un champ de présence afin de dissoudre le sentiment de distance et de séparation

Et aujourd’hui, j’aimerai vous apporter un éclairage sur la relation.

La relation est séparatrice par essence.

En effet si nous désirons installer un lien c’est parce qu’il y a une distance donc le présupposé d’installer un lien, c’est la croyance qu’il y a un gouffre autrement dit un état de séparation entre moi et l’autre

Le chemin est alors de passer d’une dualité d’opposition à une dualité complémentaire et l’autre reste toujours un mystère pour l’un et inversement. Autrement dit ne pas faire du moi ou toi mais du moi et toi.

Lorsque le cœur s’ouvre, s’installe un état de présence qui dissout tout sentiment de séparation et de distance et dans cet état il n’y a plus de lien, ça n’a pas de raison d’être mais cela nécessite de descendre dans nos profondeurs pour voir nos propres ombres afin de trouver notre lieu d’intimité qui brise la dualité pour devenir un champ de présence.

Alors c’est être en capacité de s’ouvrir et d’accueillir l’autre parce que nous le reconnaissons comme une autre figure, un autre visage de nous-même. Nous le reconnaissons à la fois poussière et cendre, nous le savons faillible et vulnérable, imparfait et parfait parce que lorsque nous accueillons toutes nos émotions et que nous touchons leurs qualités d’être qu’elles contiennent, nous devenons plein de tout et du tout. Nous sommes complets. Nous sommes le tout alors vous êtes moi et je suis vous.

Il ne s’agit plus de moi ou l’autre, ce n’est plus à travers moi, c’est moi avec tous, c’est moi au sein de tous. Ce n’est pas non plus nous construire sans les autres ou au détriment des autres mais avec l’autre dans cette conscience d’interdépendance.

La question qui subsiste alors pour chacun et chacune : est-ce-que nous allons être en capacité de laisser l’autre rentrer ou bien allons-nous laisser la porte de notre cœur fermée ?

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.