Lorsque le faire est très présent, dans une pression ambiante plutôt dans le faire que dans le être, à cet endroit le feu qui nous anime nous consume et nous consomme.

À mettre en parallèle avec un feu qui ne brûle pas au service de notre être, au service de notre réalisation et non pas à sa destruction physique, mentale, émotionnelle, énergétique ou spirituelle.

Cela nécessite d’être au service d’une écoute fine et sensible qui induit une qualité de silence intérieur détachée de ce que la société nous crée comme besoins et de ce que les autres font.

Cela nécessite de se rencontrer dans notre intériorité, dans nos profondeurs, dans nos vrais besoins, dans nos rythmes et de s’observer, de mettre de la conscience et de la présence sur nos vies.

Un feu qui prend soin de notre vitalité.

La question est : qu’est-ce qui prend soin de votre vitalité ? Qu’est-ce qui prend soin de votre énergie ? Versus qu’est-ce qui consomme votre énergie au point de vous brûler à l’intérieur ? C’est de là que naît le mot burnout.

Sous ce prisme, on fera également attention à l’intensité qui peut aussi nous consumer complètement à l’intérieur.

Puisse ce point de conscience vous permette de regarder en vous, de faire le point sur ce qui finalement n’est pas ce feu qui brûle, sur ce qui ne vous consomme pas, qui ne me consume pas à l’intérieur.

Cela peut paraître étrange car quand on parle de feu on pense tout de suite à un brasier, à un embrasement, aux flammes donc comment ne pas brûler ? Mais cette vitalité, ce feu intérieur s’il est en permanence sur-sollicité, malmené alors il va s’éteindre au fur et à mesure.

De ce point culminant où on voit beaucoup de burnout aujourd’hui, il est grand temps de mettre de la conscience et de la présence sur qu’est-ce qui fait que vous perdez votre énergie et que vous vous épuisez en permanence ?

À chaque séance de thérapie ou de coaching, j’ai la même phrase en début je suis fatiguée, je suis épuisée. Alors comment vous faîtes dans votre vie pour intégrer qu’il y a un feu intérieur oui mais qu’il va falloir le nourrir en en prenant soin et pas en le surmenant au point de l’éteindre parce que sans feu intérieur, il ne se passe plus rien, c’est le black-out à l’intérieur du corps.

Il sera alors difficile d’avoir des projets, de mener des actions, d’avoir de la clarté d’esprit, de prendre des décisions.

Je vous souhaite que cette clé vous permette de faire un point intérieur pour ressentir en vous qu’est-ce que c’est que ce feu qui vous brûle et ce feu au contraire qui ne brûle pas qui vous porte, vous élève et vous donne des ailes.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.