Un sujet si doux dans mon coeur, en effet, pour ceux et celles qui ne le savent pas, pendant plusieurs années j’ai animé sur Paris les Ateliers Câlin® dont la vocation étaient de réhabiliter la tendresse au coeur de la cité

Ces ateliers, je les ai arrêtés en conscience malgré leur succès car à un moment donné, dans ma compréhension et intégration cellulaire de la tendresse ; il m’est apparu évident, que celle-ci était bien plus qu’une forme d’expression à travers le toucher, qu’elle était plus une qualité d’être à rencontrer et à vivre en soi.

En effet, de mon propre chemin où j’ai porté moi aussi mes propres pierres, mes propres douleurs, je vivais à présent la tendresse comme la mère de toutes les qualités d’être : sans tendresse, pas de bonté, pas d’empathie, ni compassion, ni amour, ni bienveillance.

La tendresse, elle transmute notre présence à nous, à l’autre, au monde, au divin en étirant, en strechant nos coeurs, en adoucissant nos regards, en apaisant nos âmes et en élargissant nos êtres.

Alors je suis curieuse de savoir comment vous, de votre côté, vous ressentez la tendresse et comment elle se déploie dans votre existence. 

Je vous souhaite en tout cas sincèrement beaucoup, beaucoup, beaucoup de tendresse en vous et tout autour de vous et formule le souhait suivant : puissions-nous tous et toutes devenir tendresse.

MM

Photo : Inconnue 

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.