Oh toi bien aimé,
Parfois bien désarmé,
Perdu et apeuré,
Dans la crainte de l’épée,

Oui, il va falloir trancher,
Oui, il va falloir quitter,
Oui, il va falloir recommencer,
Oui, il va falloir aimer,

Encore plus d’amour,
Sur les chemins incertains,
Sur les routes sans lendemain,
Vers les jours prochains,

Ne pleurez pas,
Ne pleurez plus,
Vos larmes sont devenues rivières,
Et emportent les souvenirs amers,

Lavés de vos difficultés,
Épurés de vos pensées,
La vie reste le baiser,
De votre éternité.

MM

Photo : Inconnue

Partagez sur les réseaux sociaux !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

recevoir
votre offfande
de bienvenue

« Recueil de l’âme » – Mes remerciements pour vous.