La spiritualité, c’est du vent !

La spiritualité plane et enveloppe le monde. 

C’est un souffle d’inspiration, de présence, de vie

Un souffle que le divin fait entrer en chacun dans notre intériorité.

Nous ne pouvons le ressentir que s’il y a du vide en nous – d’espace, de silence – afin que quelque chose de discret puisse s’introduire, nous dépoussiérer et parler, dans un murmure, à notre cœur.

Cela présuppose un abandon dans le sens nous mettre en don pour que nous puissions nous laisser pénétrer. Que nous puissions développer notre capacité réceptive qui est de l’ordre du féminin, quel que soit notre genre. 

Il s’agit en cela de nous ouvrir, devenir une matriceun contenantun réceptacleune coupe.

Tout trop plein de soi, de remplissage à ras bords : croyances, certitudes, convictions, fidélités, loyautés, attachements, consensus ou autres, deviennent des entraves qui obstruent le passage.

Tant que nous respirons, c’est-à-dire que nous ne sommes pas saturés, nous sommes vivants et nous pouvons être ensemencés d’un vent nouveau.

Alors, allons-nous l’accueillir, le respirer à pleins poumons ?

À contrario, allons-nous retenir notre respiration, nous mettre en apnée, nous fermer, résister ?

Ou, allons-nous pouvoir reprendre notre soufflenous ôter du chemin afin de libérer cette puissance créatrice féconde et fertile ?  

Je vous souhaite des murmures et des chuchotements au-dedans.

MM

Photo : Inconnue

Partagez sur les réseaux sociaux !

recevoir
votre cadeau
de bienvenue

« Rentrez Zen ! » – Sept voyages méditatifs.