Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager une histoire qui a trait à la totalité de l’être mais pas que.

Une histoire de la vie du grand mystique soufi Farid raconte qu’un jour, un roi vint le voir. Il lui avait apporté un présent : une belle paire de ciseaux en or, incrustée de diamants, très précieuse, très rare, un objet unique. Il toucha les pieds de Farid et les lui donna. 

Farid les prit, les regarda, les rendit au roi et dit : “Sire, mille mercis pour le présent que vous avez apporté. Il est très beau mais totalement inutile pour moi. Il serait préférable que vous me donniez une aiguille. Je n’ai pas besoin de ciseaux, une aiguille fera l’affaire.”

Le roi s’étonna : “Je ne comprends pas, dit-il. Si vous avez besoin d’une aiguille, vous avez aussi besoin de ciseaux.”

Farid répondit : “Je n’ai pas besoin de ciseaux car les ciseaux séparent les choses. J’ai besoin d’une aiguille, car l’aiguille rassemble les choses. J’enseigne l’amour. Tout mon enseignement est basé sur l’amour : réunirapprendre aux êtres la communion. J’ai besoin d’une aiguille afin de ré-assembler les gens. Les ciseaux sont inutiles, ils coupent, ils déconnectent. La prochaine fois que vous viendrez, une aiguille ordinaire suffira.”

C’est de cet espace qu’est né en moi, “Retisser le fil sacré” à soi, l’autre, le monde, le divin, avec le souhait de contribuer à restaurer le tissu, frêle, déchiré du monde.

Regardons en nous et voyons si nous sommes entiersLes ciseaux sont comme le mental. Ils coupent, ils divisent.  L’aiguille est comme l’amour, elle réunit, elle guérit ce qui est déchiré. Ouvrons notre coeur à l’amour et l’amour nous rendra total.

Je nous souhaite sur ce chemin douceur et bienveillance.

MM

Photo : Inconnue

Partagez sur les réseaux sociaux !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

recevoir
votre offfande
de bienvenue

« Recueil de l’âme » – Mes remerciements envers vous.