Que pouvais-je dire qu’il n’est déjà été dit ?

Dans la nuit noire où je m’égare,

Je voyais le drapé de ta robe dorée,

Lumineuse sur la colline,

Tu regardais le village,

Couvant de ta main protectrice ses habitants,

Oh mère, tu es bonne,

Tu nous veilles comme des merveilles,

Nous les valeureux qui de louanges te réclamons,

Tu es là toujours éloquente de ta majestueuse allure,

Où tu contemples toutes tes figures,

Oh Bonne Dame puisque tel est ton nom,

Baptise-nous et recouvre-nous de ta bonté,

Rappelle-nous le chemin libéré vers ta main,

Et appose sur nos âmes, ton absolu béguin.

MM

Photo : Inconnue

Partagez sur les réseaux sociaux !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

recevoir
votre offfande
de bienvenue

« Recueil de l’âme » – Mes remerciements pour vous.